AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne pas faire attentention au regard des autres, je sais faire [Pv Jude C. Flawers]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lorènn M. Caysland
Créatrice
Lorènn M. Caysland

● Messages : 1264
● Date d'inscription : 01/05/2009

Informations

Les Relationship:

Cursus & Options:

MessageSujet: Ne pas faire attentention au regard des autres, je sais faire [Pv Jude C. Flawers]   Lun 22 Mar - 18:32

Bip, Bip; Bip ! Le réveil tonitrua à travers la chambre, réveillant en sursaut Lorènn qui donna un grand coup dessus, en panique. Après quelques secondes, il se reprit et pensa à Gabrielle. Elle n'était plus là, temps mieux, le jeune homme n'aurait pas vraiment apprécier de la réveiller de si bonne heure avec une sourdine si forte mais apparemment, elle était encore plus matinale que lui. Il regarda le soleil filtré à travers le grand rideaux bleu de la chambre et s'étira sur toute la longueur du lit en baillant. La journée allait être belle et chaude, cela le mettait de bonne humeur, il en avait assez de la neige et de la glace, ainsi que des écharpe et chaussures fourrées par la même occasion, l'hiver était une belle saison, lorsqu'elle durait le nombre de mois voulu et non deux semaines de plus !
Lorènn s'extirpa de sous la chouette et se frotta le visage pour se réveillé. Il se dirigea vers la Salle de bain qu'il partageait avec Gabie et prit garde à ne rien toucher de ses affaires, c'était irrespectueux et de toute, il ne voyait pas l'intérêt d'aller fouiller dans une trousse de maquillage où dans des produit de toilette féminin. Il était plutôt du genre à rester dans sa partie, n'était pas très envahissant. Il se saisit donc de son shampoing et de son gel douche et se faufila dans la douche encore savonneuse de la veille. Là, il alluma l'eau très fraîche et purifia son corps brûlant encore de la chaleur étouffante de la nuit de printemps. Il se toiletta très vite car malgré son avance, il se savait encore plus lent lorsqu'il se levait tôt exprès. Il lava vite ses cheveux en pétard après une nuit mouvementée et sortit se sécher avant de se sa raser. Évidemment, il s'écorcha le menton, comme toujours et comme toujours, il mit un morceau de gaze pour arrêter le saignement et se jura, une fois de plus de faire attention la prochaine fois. Après sa toilette rapide, il se coiffa à la manière rustique; un coup de main dans les cheveux pour leur donner la forme voulut et c'est terminé. Il alla chercher ses vêtements qui ne trainaient plus dans une "pile" depuis son installation avec Gabie. Il put ainsi s'y retrouver plus facilement entre les vêtements sales et propres et entre les chemises, t-shirt, pantalon, jogging et autre. Ainsi, quand il parti mettre les vêtements dans un bac pour le linge sale, et qu'il fit les poche de ses pantalons comme le lui avait apprit Gabie, il trouva un mot griffonner sur un morceau de feuille d'agenda.

C'était un mot de Jude, son amie d'enfance qui était professeur dans cette même Université. Le papier datait de plusieurs jours étant donné que le la feuille était froissée et l'écriture un peu délavée. Il était dit qu'elle aurait aimé le voir de temps en temps pour lui parler. Cela faisait très peu de temps qu'ils s'étaient retrouvés et leur relation était déjà mal vue. Un professeur féminin avec un jeune étudiant élève, cela pouvait pretter à confusion mais les jeunes gens, malgré beaucoup d'injures et de tentatives de séparation, n'avaient pas cédés. Lorènn ignorait royalement les commentaires des autres et n'en voyait que plus souvent son amie. Sauf depuis quelques semaines.Lorènn était en plein examen et il n'avait pas histoire des arts dans ses cours. Cela lui faisait donc un empêchement de plus. Lorènn était déçu mais à dire vrai, il avait un peu oublier cette requête de Jude de se voir plus souvent. Il se jura de faire tout pour la voir ce jour et mit le papier sur le bord de sa table de chevet. Il enfila vite un pantalon court et un chemise de lin blanche assez fine avant de mettre ses baskets propres et de prendre sa besace pour les cours qui commençait dans un quart d'heure environ.

Lorènn comptait les minutes depuis une demi-heure. Cela faisait deux heures qu'il était en cours, il n'en pouvait plus. Autant avant, il appréciait la chaleur des classes que maintenant que le soleil se montrait enfin et déployait ses rayons ardents, il avait envie de filer dehors se dégourdir les jambes ou écouter de la musique, coucher dans l'herbe. Le cours se termina, enfin ! Lorènn fonça dehors le premier, bousculant tout, sous le regard mauvais du professeur qui savait qu'en plus d'être pressé, le jeune homme n'aimait pas les mathématiques... Il s'arrêta de courir une fois dans les couloirs bondés mais il se faufila entre les étudiants pour arrivé dehors, dans le Parc. Il inspira une grande goulée d'air et laissa le soleil le réchauffer le plus possible, ainsi que la douce brise du vent frais faire gonfler sa chemise et ses cheveux. Il s'installa sur un carré d'herbe, face au soleil et contre le vent et sortit s musique qu'il mit basse pour pouvoir lire en même temps son livre favori , Le Conte de Monté-Cristo, qu'il avait déjà lu des millions de fois sans jamais s'en lasser tellement l'histoire était "passionnant" selon lui. Il avait toujours réussit à lire en écoutant de la musique, cela ne le dérangeait aucunement alors qu'a d'autre, cela faussait l'histoire. On pourrai dire, il connait l'histoire par cœur, c'est normal mais non, cela marchait avec tout les livres.
Lorènn lut donc, jusqu'à l'heure du repas. C'est là qu'il repensa au message de Jude. Il devait le voir et si ce n'était pas au repas, il devrait faire tout le tour du bâtiment pour accéder à ses cours dans l'après-midi, sous l'œil méfiant des professeur et des étudiants de son chemin et du cours de la jeune femme. Il n'aimait pas ça, il essayerait de la voir maintenant, en espérant qu'elle mangeait à midi.

Lorènn récupéra ses affaires, rangea son livre sans même le marquer, débrancha ses écouteurs et prit le chemin de la cafétéria. La Parc semblait avoir été lui aussi prit pour cible pour les même raison que le jeune homme, par les étudiant de Roosevelt. Lorènn sourit, les professeurs allaient devoir s'accrocher maintenant que le soleil revenait. Autant en hiver, il devait lutter contre l'envie de repartir sous la couette et les donc aux retards matinaux, autant maintenant, la chaleur allait énerver et rendre speed les étudiants pressés de partir au soleil. Lorènn passa sa besace sur son épaule opposées une fois arrivés à la cafét' car cela lui laissait plus de liberté de mouvement. Il prit un plateau et observa les alentours et les tables libres tout en avançant. Ne regardant pas ce qu'il faisait, il se heurta bien vite à un obstacle qui le fit revenir sur terre. Il s'excusa sans grande conviction, revenant peu à peu à la lumière. Puis, il reconnu celui, ou plutôt celle, qu'il avait faillit faire tomber.

- Jude ! Quelle bonne surprise, je te cherchais justement ! Je me suis promis de te voir aujourd'hui et je pensais que le cafétéria,... enfin, ce serait bien ! Comment ça va depuis que nous nous sommes vus ? Les élèves sont pas trop excités par le soleil tardif ?

Le jeune homme se freina en voyant la mine souriante et étonnée de son amie. Il se rendit compte qu'il posait question sur question, avec un enthousiasme très... expressif et qu'il avait un auditoire un peu plus important que c qu'il imaginait ; tous le regardait avec certains un regard étonné, d'autre une haine et d'autre des sourires amusés. Il leur sourit aussi et le visage de Jude lui fit comprendre qu'il avait gagné, il avait parlé si fort et avant tellement de joie qu'il avait attiré la plus grande attention sur eux... sans le vouloir. Un petit "Oups" sortit de sa bouche et il se tourna vers la jeune femme en souriant de toute ses dents, comme lorsqu'il venait de faire une bêtise étant enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ne pas faire attentention au regard des autres, je sais faire [Pv Jude C. Flawers]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "L'amour, c'est faire passer les besoins de l'autre avant les siens."
» Blblbl. Oui ceci est du remplissage de titre. Et grâce à ça je vais vous faire perdre trentes secondes de lecture et vous faire sourire légèrement même si certains diront "c'est pas vrai j'ai pas sourit". Ceux là je les zute. C'est clair ? Bref.
» Un cheval et une jument sa donne un RP [Privé Memories]
» Tout un réseau
» Terrain n° 18 : Montre moi ce que tu sais faire et je t'apprendrais mon art ![Feat. Samui Okura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roosevelt University™ :: Campus Life :: L'Etablissement Principal :: La Cafétéria-
Sauter vers: